Séminaire « Services écosystémiques culturels des animaux sauvages » à Tours le 25 mai 2018

Nous reproduisons ici l’annonce pour un séminaire abordant les relations aux animaux sauvages. Deux membres du collectif GATO y interviendront: Farid Benhammou parlera des grands carnivores en France et Guillaume Marchand proposera une réflexion sur la façon dont les populations riveraines de l’Amazone définissent la juste place des animaux sauvages.

“Ce séminaire est fait dans le cadre d’un projet de recherche porté par Irstea et financé par la région Centre Val de Loire. COSTAUD (Contribution des OnguléS au foncTionnement de l’écosystème et AUx services rendus à ChamborD), puisqu’il s’agit de lui, ambitionne d’améliorer la compréhension des paysages du Domaine National de Chambord par une approche pluridisciplinaire et intégrée du rôle des ongulés sauvages, cerf et sanglier, comme acteurs dynamiques des socio-écosystèmes contemporains. Il propose trois angles d’attaque complémentaires. Le premier vise à définir comment la diversité des usages, dont la chasse, et la place dédiée au cerf et au sanglier ont façonné les paysages et les habitats actuels du DNC. Le second se focalise sur des composantes de la biodiversité et plus spécifiquement sur l’implication du cerf et du sanglier dans les processus de transport des graines et dans les processus physiques et chimiques qui affectent les propriétés du sol, la germination des graines, la répartition spatiale des plantes, la composition des communautés végétales et en cascade d’autres groupes taxonomiques comme l’avifaune forestière. Le troisième aborde la dimension socio-économique et propose d’évaluer en quoi la présence du cerf influe sur la fréquentation touristique et les services culturels rendus par le DNC.

C’est dans ce troisième axe que se positionne notre séminaire. Son objectif est simple : questionner, discuter, faire un état des lieux des liens entre les animaux sauvages et les sociétés humaines ; identifier les enjeux liés à la présence de ces animaux sur les territoires ruraux. Si le rôle de ces animaux est important pour le fonctionnement des écosystèmes (et donc utile aux hommes), ce séminaire mettra plutôt l’emphase sur les retombées non matérielles, aussi bien positives que négatives (aménités, loisirs, conflits, organisation des territoires, jeu d’acteurs, etc.).”

Le programme est téléchargeable à cette adresse: http://citeres.univ-tours.fr/IMG/pdf/-95.pdf